A quoi sert l’assurance du prêt immobilier ?

assurance-pret-immo

Dans le cadre d’un crédit immobilier, les organismes bancaires exigent une assurance qui couvrent plusieurs risques liés à la santé de l’emprunteur que ce soit pour un prêt immobilier ou un besoin de financement professionnel. Les garanties prises en charge sont les suivantes :

– le décès

– la perte totale et irréversible d’autonomie

– l’incapacité temporaire

– la perte d’emploi

Le décès (DC) est la couverture la plus importante suivi de la perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA). Cette dernière est une invalidité définitive et très grave qui concerne les personnes qui ne peuvent plus se livrer aux besoins les plus essentiels de la vie (manger, s’habiller, se déplacer…) et qui ont besoin d’une tierce personne pour les aider à évoluer.

L’autre garantie importante est l’incapacité de travail temporaire (ITT) qui couvre les personnes qui subissent une maladie ou un accident conséquent provoquant un arrêt de travail de plus de 90 jours.

Les emprunteurs ont également la possibilité de se couvrir pour la perte d’emploi consécutive à un licenciement. Mais attention, car une période de carence, une franchise et parfois un plafonnement sont prévus dans les contrats et repoussent donc la prise en charge des mensualités de crédit. De plus, cette couverture se montre très onéreuse dans la plupart des contrats proposés.

Enfin,une décision est importante à prendre lorsqu’il s’agit de choisir les quotités de couverture par emprunteur. Une personne qui emprunte seule n’aura pas le choix car elle sera obligée de s’assurer à 100%. Mais, lorsque le prêt concerne deux emprunteurs, le cumul des quotités choisies doit être compris entre 100% et 200%. Plusieurs solutions existent alors. En effet, chacun peut s’assurer entre 50% et 100%. L’incidence est le niveau de couverture si l’assurance doit être utilisée. A 50 % de couverture, seule la moitié de la mensualité totale sera remboursée et, logiquement, à 100% de couverture, c’est la totalité de la mensualité du prêt qui sera prise en charge.

Dans ce chapitre, un autre point essentiel est à mettre en évidence. En effet, il est indispensable de parler de la Loi Hamon de 2014 en corrélation avec la loi Lagarde de 2010. Celle-ci offre la possibilité et la liberté à tout emprunteur de résilier son contrat d’assurance en cours pour en opter pour un nouveau offrant toutefois le même niveau de garanties. Depuis le 1er Janvier 2018, l’amendement Bourquin permet de changer d’assurance chaque année à la date d’anniversaire du contrat signé en respectant un délai de préavis de 2 mois.

Pour aller plus loin :