Une nouvelle caution de l’Etat pour le logement des étudiants isolés

Une nouvelle caution de l’Etat pour le logement des étudiants isolés
Rate this post

La ministre de l’Enseignement supérieur, Geneviève Fioraso, a annoncé la mise en place par l’Etat d’un nouveau dispositif d’aide au logement s’adressant aux étudiants isolés. L’Etat se portera caution pour les demandeurs incapables de réunir les deux cautions nécessaires à la location d’un logement.

Les contours du dispositif

C’est une bonne nouvelle pour les étudiants. Le dispositif concerne ceux d’entre eux qui ne sont ni boursiers ni salariés, et qui peinent à réunir les deux cautions solidaires nécessaires pour louer un logement. Sont éligibles ceux qui ne peuvent apporter qu’une seule caution solidaire ou aucune. L’Etat vise ici les étudiants isolés parce qu’éloignés de leur famille, issus d’une famille monoparentale ou encore les étudiants étrangers.

Les demandeurs devront s’adresser aux services du CROUS dès la rentrée 2013. Une participation de l’ordre de 1,5% du montant du loyer sera cependant exigée. L’Etat estime que 1500 à 2000 étudiants vont bénéficier de ce dispositif cet automne pour atteindre un nombre stable de bénéficiaires évalué à 15 à 20 000 étudiants au printemps 2014.

Les limites du dispositif

Même si le dispositif est salué par les étudiants et syndicats, certaines limites ont d’ors et déjà été pointées du doigt par les intéressés.

D’abord, le dispositif ne concerne qu’une infime proportion de la population étudiante nationale (environ 1% des étudiants Français), alors que les syndicats étudiants militent pour une caution universelle. Les mêmes syndicats étudiants craignent également que la participation à hauteur de 1,5% du montant du loyer de l’étudiant bénéficiaire ne pèse sur son budget, déjà lourdement plombé par le poste dédié au logement. Une stigmatisation pourrait aussi nuire aux bénéficiaires, lesquels pourraient être étiquetés comme locataires peu solvables par les propriétaires. Enfin, les services du CROUS s’estiment en sous effectif et non préparés à gérer cette nouvelle demande.