Toujours pas de concurrence sur le marché des assurances-emprunteur

Toujours pas de concurrence sur le marché des assurances-emprunteur
Rate this post

D’après un article des Echos, le marché des assurances-emprunteur serait toujours trop peu concurrentiel, et ce 3 ans après la loi Lagarde d’ouverture à la concurrence. Une situation que déplore l’association de consommateurs UFC-Que Choisir.

L’assurance-emprunteur, c’est quoi ?

Pour toute souscription d’un prêt immobilier, une assurance-emprunteur est obligatoire. Partant de constat la loi Lagarde, entrée en vigueur il y a maintenant 3 ans, a ouvert la concurrence à ces assurances-emprunteur. Concrètement, cela signifie que l’assurance-emprunteur obligatoire peut depuis lors être librement choisie : elle n’est plus incluse dans le prêt immobilier contracté. Autrement dit, les deux produits ont été dissociés.

Pourquoi la loi Lagarde a échoué

Or ce que constate UFC-Que Choisir aujourd’hui, c’est qu’en dépit de cette loi le marché des assurances-emprunteur demeure toujours aussi peu concurrentiel. L’association révèle en effet dans son rapport que Crédit Agricole Assurance, Assurances du Crédit Mutuel et BNP Paribas Cardif s’accaparent à eux trois plus de la moitié du marché. La loi n’a donc pas permis l’entrée de nouveaux entrants sur le marché, toujours de type monopolistique.

Le « chantage tarifaire » des organismes de crédit

Pire encore, UFC-Que Choisir rapporte que suite un appel à témoin lancé en juillet par l’association en juillet concernant le changement d’assurance-emprunteur, 73% des répondants ont affirmé avoir subi un véritable « chantage tarifaire ». En effet, les banques ont pénalisé les clients faisant jouer la concurrence en proposant des taux moins attractifs, des coûts supplémentaires, etc…

Une situation qui sera, on l’espère, corrigée dans le prochain projet de loi consommation, bientôt discuté au Parlement.

Source : Les Echos d’après AFP et UFC-Que Choisir