Le pouvoir d’achat immobilier des Toulousains en progression

Le pouvoir d’achat immobilier des Toulousains en progression
Rate this post

C’est une nouvelle encourageante pour l’année 2013. D’après le baromètre CAPACIM (CAPacité d’AChat IMmobilier) de la fondation Paris-Dauphine et du Crédit Foncier, le pouvoir d’achat immobilier des Français est en progression dans la plupart des villes de France, Toulouse incluse.

Une progression générale du pouvoir d’achat immobilier des Français

L’étude, réalisée par la Chaire Ville et Immobilier de l’université Paris-Dauphine en partenariat avec le Crédit Foncier, révèle d’abord des signes d’amélioration du pouvoir d’achat immobilier des Français. Une tendance observable à Paris comme en province. Ainsi, au premier trimestre 2013, 33,4% des ménages parisiens disent être en mesure d’acheter un bien immobilier correspondant à leurs besoins contre 32,7% d’entre eux au premier trimestre 2012. De même, 60,4% des ménages sur une moyenne de 12 métropoles de province déclarent au premier trimestre 2013 être en mesure d’acheter un bien immobilier correspondant à leurs besoins contre 59,1% au premier trimestre 2012.

A Toulouse, une situation plutôt favorable

A Toulouse, la situation est relativement favorable. Au premier trimestre 2013, 62,6% des ménages déclarent être en mesure d’acheter un bien immobilier correspondant à leurs besoins. C’est mieux que la moyenne de 12 métropoles province (60,4%). On note en outre, entre le premier trimestre 2012 et le premier trimestre 2013, une progression de 1,7% du pouvoir d’achat immobilier des Toulousains.

Une progression timide et contrastée

Les chiffres ne montrent cependant pas d’amélioration spectaculaire. En effet, à part Marseille, où on constate un progression de près de 10% du pouvoir d’achat immobilier, l’augmentation du pouvoir d’achat immobilier des Français reste très légère dans l’ensemble (1 à 3% entre le premier trimestre 2012 et 2013). Et la situation demeure inquiétante dans certaines zones. A Paris notamment, à peine un tiers des ménages est en mesure d’acheter un logement en adéquation avec ses besoins. Ce qui est, bien entendu, très insatisfaisant.

Source : Bulletin trimestriel Crédit Foncier/Chaire Ville et Immobilier Paris Dauphine.